Dossier du spectacle Tqerqib Ennab

Les arts forains marocains sont la source d’inspiration des histoires racontées dans les précédents spectacles du Théâtre Nomade.

 Ce nouvel épisode part d’un questionnement, d’un constat et d’un regard artistique sur l’état de la société marocaine. L’ambiance, la musique et les odeurs sont celles d’un souk qui se prépare. Des personnages loufdingues, hors de la norme, bizarroïdes évoluent dans un décor fait d’éléments modernes et traditionnels. Un mélange d’ombre et de lumière, un contraste de couleurs, de corps, de formes, de chants et de paroles…

 Toutes les couches sociales, toutes les professions sont moquées et tournées en dérision par un jeu d’acteurs, de marionnettes, d’ombres et de masques. Parfois, un cheval passe, et repasse… Une roue tourne…

 Cette adaptation libre de Tqerqib Ennab est une création collective, bigarrée et presque… éphémère, où l’on donne à voir l’invisible, où l’on porte un regard libre sur le Maroc d’aujourd’hui. Un spectacle humble et respirant pour lutter contre l’oubli et donner une image de ce que l’on ne voit plus.

 Durant une heure, le spectateur passe du rire aux larmes, de l'intrigue à la surprise, pendant que s'entremêlent comédiens, danseurs, musiciens, acrobates et marionnettes pour un spectacle total.